Certitudes
Accueil
Articles en ligne

Centre St Paul

MetaBlog

TradiNews

Cet article fait partie du dossier "Intégrismes"

L’islam : une prédisposition à l’intégrisme ?

Abbé Guillaume de Tanoüarn

Nouvelle revue CERTITUDES - n°08

Dans les années 50, on n’imaginait pas d’utiliser le terme « intégrisme » pour désigner autre chose que ceux que le Père Congar appelait élégamment « les catholiques de droite » dans un appendice de son ouvrage Vraie et fausse réforme.

Aujourd’hui, en particulier depuis un célèbre 11 septembre, le terme d’intégristes renvoie immédiatement aux musulmans extrémistes, qu’ils soient chiites ou sunnites...

Faut-il pour une fois suivre l’actualité et les indications sémantiques que nous offre le JT de 20 h ? Au-delà d’un intégrisme des banlieues (dont nous entretient Christophe Boulogne), n’existe-t-il pas dans la vision du monde que produit l’islam une sorte de tropisme intégriste ? Georges Laffly montre bien le caractère révolutionnaire de ce message spirituel. Quant à Béatrice Decossas, elle avance dans le maquis des écoles philosophiques de l’islam, en pointant l’acosmisme foncier de cette vision du monde.

La prédisposition de l’islam à l’intégrisme tient dans la conjugaison de ces trois facteurs : l’islam incarne aujourd’hui la revanche pour les pays pauvres et les banlieues qui s’excluent elles-mêmes de la prospérité occidentale. Les musulmans ont l’assurance de faire partie d’une humanité supérieure et aucune loi naturelle ne les arrêtera puisque la seule loi est pour eux celle que leur donne leur Livre.